Mon boisé, phase II — 2016

Projet présenté à la Maison de la culture Notre-Dame-de-Grâce à Montréal, du 22 janvier au 6 mars 2016. Cet événement fait partie des rencontres culturelles Estrie-Montréal d’Accès culture. Organisée en collaboration avec Sporobole, centre en art actuel, l’exposition est commissariée par Line Dezainde.

Mon boisé, phase II, s’appuie sur le récit – à demi fictif et à demi réel – d’un boisé dans lequel on a construit des condominiums de prestige. L’exposition emprunte à la fois au langage muséologique et à celui du domaine de l’immobilier, combinant documents administratifs et photographiques, artefacts évoquant le site réel et un lieu imaginaire, projection vidéo, sons, mobilier ainsi que des éléments graphiques et signalétiques. L’oeuvre constitue le second volet d’un projet amorcé en 2014 dans le contexte de la Manif d’art 7 de Québec autour des forces qui entrent en jeu lorsqu’un boisé urbain est menacé. Les espaces verts situés au coeur des villes et abritant des arbres souvent plus que centenaires revêtent une grande importance pour les citadins et la faune qui les fréquentent, alors qu’ils représentent pour les promoteurs une occasion d’affaires. Trois sites ont été examinés pour l’occasion : le site patrimonial du Mont-Royal et l’ancien séminaire des prêtres de Saint-Sulpice; le boisé des Hirondelles à Saint-Bruno-de-Montarville; mais surtout, le boisé Woodfield situé dans l’arrondissement historique de Sillery à Québec et aujourd’hui en bonne partie détruit.

My Woodland, part II — 2016

Work presented at the Maison de la culture Notre-Dame-de-Grâce in Montréal, from January 22 to March 6, 2016. This event is part of the Rencontres culturelles Estrie-Montréal organized by Accès culture. In collaboration with Sporobole, centre en art actuel, the exhibition is guest curated by Line Dezainde.

My Woodland, phase II is based on a half fictional, half real story of a woodland in which prestigious condominiums have been built. The exhibition uses a language that takes from both fields of museology and real estate, combining administrative documents with photography, artefacts, video projection, sound, furniture, and graphic design. The work is the second part of a project initiated in 2014 within the context of the Manif d’art 7, Québec City. Three sites have been explored for the purpose of this project: the heritage site of the Mount Royal and its former seminary of the Priests of Saint-Sulpice, the boisé des Hirondelles, in Saint-Bruno-de-Montarville, but especially the heritage site boisé Woodfield, in Sillery, Québec City, recently destroyed.